Mon trip en Norvège avec Volkswagen à la découverte de la eGolf

Posted on

Je ne fais pas beaucoup de voyages de presse mais s’il y a une marque qui les organise comme personne, c’est bien Volkswagen et ses agences. J’ai eu le plaisir d’être convié avec d’autres blogueurs et des journalistes auto à Oslo en Norvège pour découvrir leurs derniers modèles électriques, et je vous conte ici mon expérience.

VOLKSWAGEN : DAS AUTO

Volkswagen (en abrégé VW, littéralement la voiture du peuple) est une marque automobile allemande créée en 1937 par Ferdinand Porsche. Elle appartient au groupe Volkswagen AG et propose aujourd’hui de nombreux véhicules de la petite citadine jusqu’au crossover.

VOYAGE PRESSE

UNE ORGANISATION AU TOP

Rendons à César ce qui appartient à César. Un grand bravo tout d’abord aux équipes de Volkswagen France et à l’agence DDB Paris pour leur organisation au top niveau. On a été accueillis comme des princes dans un hôtel plein de cachet dans le centre ville d’Oslo, le programme était au top. Visite de la ville à vélo, conduite des différents véhicules affrétés pour l’occasion, repas typiques et originaux : 0 fausse note.

COUP DE COEUR POUR LA eGOLF

Volkswagen nous a donc donné rendez-vous à Oslo pour découvrir les nouveaux modèles hybrides rechargeables et full électrique de la septième génération de Volkswagen Golf. Cette nouvelle mouture voit son moteur et sa batterie optimisés pour plus de puissance et d’autonomie, avec un résultat plus que satisfaisant.

DES LIGNES ÉPURÉES POUR UNE CITADINE BRANCHÉE

La nouvelle eGolf se distingue en termes de design, vu de l’extérieur, notamment par ses nouveaux phares full LED et une nouvelle signature lumineuse, avec des feux diurnes en forme de “C” spécifiques à la version électrique. Le reste est inchangé si ce n’est un beau liseré bleu parcourant la calandre et des jantes pleines de 16 pouces.

En termes de gabarit, les dimensions extérieurs du modèle précédent sont conservées avec 4,27m de long pour 1,79m de large et 1,48m de hauteur.

Lorsque l’on entre dans l’habitacle, ce modèle ne souffre pas de la présence d’une nouvelle batterie (passant de 25Ah à 37 Ah) puisque l’encombrement reste inchangé avec une capacité augmentée à 35,8kWh. Au final, 341 litres d’espace de chargement pour une eGolf confortable en termes d’espace même si elle dispose de 40 litres en moins par rapport à sa consoeur thermique.

VOITURE DE GEEK

Cette eGolf full électrique est un réel gadget pour le geek que je suis. Nouvel écran “Discover Pro” de 9,2 pouces (de série), nouveau système de navigation (non abouti sur la version que j’ai pu testé mais déjà drôlement efficace) et qui réserve beaucoup de surprises avec de nombreuses fonctionnalités annoncées pour les mois à venir.

Le tout est évidemment compatible avec les systèmes Android Auto et Apple Car Play qui permettent de dupliquer sur l’écran Discover Pro une interface similaire à celle de son smartphone et ainsi accéder à ses applications favorites, au téléphone, ou encore à des applications de streaming de musique.

Est également proposé dans ce modèle un tableau de bord full digital qui remplace complètement l’affichage analogique : l’Active Info Display. J’ai réellement été surpris par la qualité de cet affichage malgré mon amour pour les bons vieux compteurs à aiguille. L’écran permet en quelques pressions des commandes au volant d’accéder à l’ensemble des informations proposées par le système embarqué, de la navigation à l’état du véhicule. Cet équipement est proposé au tarif de 580 euros en option mais vu l’expérience et le confort d’utilisation qui en résulte, il serait bête de s’en priver.

DES PERFORMANCES AU RENDEZ-VOUS

Puissance et autonomie sont les maîtres mots de cette nouvelle eGolf. Moi qui n’avais jamais réellement conduit de véhicule électrique, j’ai été surpris par le confort de conduite et surtout la puissance délivrée par ce modèle 100% électrique.

Avec une autonomie annoncée de 300 kilomètres (200 kilomètres en “autonomie moyenne pertinente” selon Volkswagen) et un couple bien présent, la eGolf est redoutable en ville mais reste un vrai régal sur les longues portions d’autoroute.

La eGolf propose trois modes de conduite : normal, éco, et éco+. Alors que le premier pousse le véhicule à démontrer toutes ses performances, les deux autres viennent “brider” le moteur électrique afin d’optimiser grandement ou au maximum l’autonomie du véhicule pour ne plus avoir peur de “tomber en panne” à la quête d’une borne de recharge.

Mais il y a mieux. La eGolf propose également trois niveau de “freinage moteur” activables à l’aide de la boite automatique qui permettent, via la récupération d’énergie cinétique, de récupérer de l’énergie lors de phases de freinage et d’accélération. Sur l’un des parcours proposé par la marque, l’aller était légèrement nivelé et le retour grandement dénivelé. L’optimisation proposée par ce freinage moteur est telle qu’au retour, je n’ai quasiment pas vu la jauge de batterie baisser car la voiture se rechargeait en conduisant, impressionnant.

UNE CONDUITE ECO-CONSTRUCTIVE

J’ai été agréablement surpris par une question posée lors de la conférence de presse donnée par Volkswagen durant notre voyage mais j’ai été encore plus surpris (en bien) par la réponse qui nous a été donné. Volkswagen, touché par des scandales lié aux émissions de gaz de certains de ses véhicules, a fait un choix drastique en décidant de pousser ses modèles les plus emblématiques vers du full électrique. Néanmoins, ce 100% électrique est-il 100% écologique ? Eh bien il s’avère que c’est presque le cas.

Les véhicules électriques ont une batterie, imposante, dont la durée de vie est limitée. Mais Volkswagen a prévu le coup et proposera de nombreuses options pour donner une secondes vies à ces grosses piles. L’une d’entre elle qui nous a été présentée est de récupérer ces batteries pour en faire des réserves d’énergie dans des bâtiments à forte consommation. Ainsi, une énergie générée la nuit pourrait servir à couvrir les besoins de la journée avec bien évidemment un coût moindre.

Ces batteries, une fois tous leurs cycles épuisés pourront être recyclées en majeure partie dans des centres spécialisés afin que leurs composants soient réutilisés dans d’autres appareils.

CONCLUSION

La Volkswagen eGolf nous fait goûter à un futur dans lequel on a hâte de vivre.

ONCE YOU GO ELECTRIC, YOU NEVER GO BACK

Malgré mon attrait pour les grosses cylindrées, les véhicules puissants à boîte manuelle (voire séquentielle) et malgré mes nombreuses appréhensions face à l’électrique, j’ai été purement séduit par la eGolf. En effet, les avantages de l’électrique sont tellement nombreux qu’on s’y fait très rapidement jusqu’à presque renier les véhicules thermiques. Le confort de conduite, le silence dans l’habitacle, l’électronique embarquée et les économies réalisées en font un mode de transport à part entière, qu’on aimerait voir dans toutes les grandes agglomérations de France et d’ailleurs.

La Norvège a d’ailleurs de ce point de vu une marge d’avance choquante par rapport à la France. L’air est meilleur, les villes sont plus silencieuses, et la population parait plus sereine. Peut-être une solution pour lutter contre notre mauvaise humeur bien connue !

Volkswagen eGolf 2017
Un excellent véhicule qui pave la route au tout électrique
Les ingénieurs de chez Volkswagen ont réalisé un véhicule agréable visuellement, autonome, puissant, et avec un équipement électronique à la hauteur des attentes d'une 100% électrique.
EXTERIEUR7
HABITACLE8
PEROFRMANCES9
AUTONOMIE8
Un moteur puissant et direct
Electronique embarquée à la hauteur
Un système de rechargement intelligent
8
  • Partager