Ideealizse : La conspiration dans le triangle

Posted on

Waouh. Je quitte Twitter quelques heures le temps de bosser sur quelques projets et quand j’y retourne, j’y trouve des tweetos scandalisés. C’est un brasier allumé autour de Ideealizse, conceptrice de supports imprimés au style triangulaire, qui s’est allumé aujourd’hui sur la toile. Voici mon retour sur ce scandale.

Résumé de l’affaire

Commençons par poser le contexte. Ideealizse est le pseudonyme d’une créatrice de supports graphiques au style triangulaire qui a débuté son activité il y a quelques années. Elle se proclamait “artiste” en réalisant -et en vendant- des imprimés de ses réalisations assistées par ordinateur. Elle s’est faite connaître pour son utilisation des polygones sur des personnages de jeux-vidéo et de mondes fantastiques principalement.

Elle a été à plusieurs reprises pointée du doigt pour s’être un peu trop “inspirée” du travails d’artistes plus ou moins connus mais, bénéfice du doute, aucun de ces pointages n’a réellement fait l’objet d’un titrage de presse. C’était sans compter la fabuleuse lumière que lui a apporté un stand de 80m2 qui lui a été proposé durant la semaine dernière à l’occasion du festival Paris Games Week, organisé par le SELL (Syndicat des Éditeurs de Logiciels de Loisirs).

Durant cet évènement, elle a pu répondre à maintes interviews et parler de sa passion, notamment aux caméras de Gameblog et de NRJ. Cette mise en lumière qui était censée lui apporter gloire et prospérité a été l’un des plus gros retournements de situation qu’il m’a été permis de voir durant ces dernières années.

Alors, elle a plagié ou pas ?

Mes compétences artistiques se résumant au dessin de maisons plates et mal agencées aux fenêtres rondes, je ne porterai aucun jugement sur la qualité de ses créations (si quand bien même s’en eut été). Néanmoins, il serait intéressant d’évaluer le degré de copie si copie il y a, de connaître le temps passé sur chaque réalisation et le prix des matières premières par rapport au prix de vente, etc… Je dis cela car j’ai quand même trouvé que la plupart des critiques ont eu la gâchette facile, tirant à tour de bras sur Ideealizse comme si elle était la première cause de l’augmentation du taux de chômage (quoi, il a baissé ?).

Ideealizse la vérité

Une page Facebook a même été créée pour dénoncer et donner des exemples de créations originales dont Ideealizse se serait un peu trop inspirée pour concevoir ses créations. Sur Twitter, les perles vont bon train, et en voici quelques-unes ci-dessous.

D’un point de vue com’

J’ai été interpellé par l’un de mes étudiants en école de graphisme au sujet de ce scandale. Intervenant en gestion d’identité numérique depuis peu, il est intéressant de voir comment a réagi Ideealizse suite à cette explosion de fureur numérique, comment le web a réagit, et comment tout le monde aurait peut-être dû réagir.  

Ideealizse

De son côté, la jeune entrepreneuse a choisi la technique de l’autruche. Fermeture du compte Twitter, clôture de la page Facebook, suppression du profil Instagram, et désactivation du compte Pinterest. Son blog est toujours en ligne, mais il a été vidé de tout contenu avec pour seule piste de réponse un billet de blog “communiqué à venir” pour l’instant vide. Ideealizse n’a pour l’instant apporté aucune réponse malgré les différentes interpellations publiques de clients / partenaires.

Clou du spectacle, il semblerait que la manager d’Ideealizse n’ait pas tout saisi au concept de communication digitale. Elle se serait accablée d’une réponse désagréable dans un anglais approximatif en réponse aux artistes qui la contactait pour dénoncer un plagiat.

Internet

La toile n’est pas vraiment sympathique avec ceux qui copient et encore moins lorsque l’on entre dans la sphère des artistes. NRJ a d’ores et déjà supprimé l’interview vidéo de Ideealizse, de même pour W3sh.com et d’autres sites. Alors que certains lui accordent le bénéfice du doute, la majeure partie préfère s’éviter un retour de flamme suite à la mise en avant de ce qui pourrait s’apparenter à une supercherie.

Qu’aurait-il donc fallu faire ?

Je n’ai pas la science infuse, et encore moins la gestion de crise infuse, néanmoins voici mon avis. Cette crise n’aurait jamais dû avoir eu lieu. Si les “créations” de Ideealizse étaient bel et bien originales, alors elle aurait simplement dû élever la voix en répondant aux critiques et en apportant des preuves de son travail. Si aucune des “créations” n’étaient originales, je pense que de plates excuses sont attendues et qu’une rédemption est toujours possible. Si une partie seulement des créations ont été plagiées, ce sont ces créations qui auraient dû être supprimées, assorties bien évidemment d’excuses publiques.

Ce qui est dramatique dans l’histoire pour Ideealizse, c’est qu’elle ait fait commerce de son activité. Et si son commerce repose sur une pure notion de plagiat, alors il y a eu publicité mensongère et ses clients pourraient se liguer contre elle. Je ne pense pas (je n’espère pas ?) qu’ils le feront, les impressions étant de bonne qualité et semblant être du plus bel effet dans une salle de séjour au dessus d’un téléviseur ou d’un canapé. On peut néanmoins comprendre la réaction de certains, tout en prescrivant recul et modération, tant dans le langage que dans les émotions.

  • Partager