SmartphonesTests

Test du Honor 4X : La rapport qualité / prix imbattable

2

La marque chinoise Honor frappe fort en Europe avec un tout nouveau smartphone dont la qualité principale est son prix : 200€. Le Honor 4X est un concurrent direct de smartphones chinois comme le Meizu MX4 ou de smartphones français comme le Wiko Ridge 4G et cherche à s’imposer sur le marché comme un rapport qualité prix à toutes épreuves. Avec une fiche technique plutôt intéressante et une stratégie de communication très punchy, que vaut ce gros smartphone à petit prix ? Le Honor 4X tient-il ses promesses ? On en fait le tour ensemble, tout de suite, maintenant.

Le Honor 4X est un smartphone de la marque Honor avec un écran de 5,5 pouces, une batterie de 3000mAh, une coque arrière amovible, deux ports SIM compatibles 4G et un port micro-SD.

Le design du Honor 4X est correct

Il ne faut pas se leurrer, avec un prix quasiment sous la barre des 200 euros, le Honor 4X ne pouvait pas atteindre le niveau de détails d’un iPhone 6, d’un Galaxy S6 ou d’un LG G4 qui sortira bientôt. Le comparer à ces flagships serait une grosse erreur car le Honor 4X est clairement un smartphone d’entrée de gamme réservé aux petites bourses qui cherchent tout de même un smartphone performant.

En sortie de boîte, on voit tout d’abord l’écran de 5,5 pouces qui parait vraiment grand même pour moi venant d’un iPhone 6. L’écran est bien plat (mon Dieu que je déteste cette mode des bords arrondis), on trouve au dessus en partant de la gauche une LED de notifications, des capteurs, une grille d’écouteur, et enfin la caméra frontale de 5 mégapixels. Au bas de l’écran on retrouve les trois boutons Android de couleur grise, légèrement brillants, qui ma foi se fondent bien avec le décor.

Honor 4X Face Avant

Le ratio écran / surface avant est de 67,9%, ce que je trouve légèrement trop peu pour un smartphone récent, mais encore une fois pour 200€ il ne faut pas demander la lune.

Retournez par contre le smartphone, et l’effet “waouh” est immédiat. Une belle surface arrière certes en plastique mais légèrement striée, se prolongeant sur tous les côtés du téléphone, avec un logo Honor comme gravé au laser en haut au centre et dans le coin haut gauche l’appareil photo arrière de 13 mégapixels qui ressort légèrement de la coque. Retourné sur une table, le Honor 4X a tout d’un grand.

Honor 4X Face Avant

On retrouve sur la tranche droite en partie haute des boutons pour régler le volume (un rocker haut / bas) blancs, ainsi qu’un bouton power juste en dessous. Les boutons sont un peu sensibles, mais ça ne pose pas de problème grâce à un ingénieux système qui reconnait lorsque le téléphone est dans une poche ou dans un sac en utilisant les capteurs su-cités.

Honor 4X Tranche Droite

Je ne m’étends pas sur le contenu de la boîte qui est réduit à son strict minimum : le téléphone, un câble USB, et une prise murale avec entrée USB, et c’est pas plus mal. On regrettera peut-être la non-présence d’écouteurs qui aurait certainement encouragé certains acheteurs hésitants. Il y a bel et bien des écouteurs dans la boîte de vente, je n’ai rien dit !

Et les performances, ça donne quoi  ?

Specs Honor 4X

Un processeur Kirin 620 peu gourmand

On retrouve ici un choix que je n’ai pas directement saisit mais qui s’avère en fait être très judicieux. Le processeur du Honor 4X est le HiSilicon Kirin 620, octa-core, en 64bits, et gravé en 28 nm. Il est fabriqué par Huawei et peut atteindre une cadence de 1,2Ghz pour les applications gourmandes. Ce n’est pas un processeur hyper-puissant comparé à ceux qui équipent actuellement d’autres smartphones mais il a l’immense avantage de suffire largement pour 90% des tâches et surtout de proposer un système intelligent qui active et désactive les coeurs en fonction de l’usage, économisant ainsi au mieux la batterie.Ni Antutu, ni Geekbench, ni Gamebench ne le place en tête de liste, il est plutôt dans le milieu de panier des smartphones récents, mais encore une fois il faut vous demander si vous avez réellement besoin dans un appareil si petit d’une puissance de calcul fulgurante pour réaliser cette photo si convoitée de votre tiramisu à la poire que vous comptez poster sur Instagram. Ce qui importe ici est que le smartphone est resté bien fluide durant tous mes tests, sans me décoiffer certes, mais sans montrer de marques de fatigue.

Un appareil photo plutôt bon

Alors d’accord, venant d’un iPhone 6, l’appareil photo de 13 mégapixels du Honor 4X n’est pas aussi lumineux, pas aussi vif, ni aussi précis. Néanmoins, les dernières photos que j’ai posté sur mon compte Instagram ont été prises avec le Honor 4X (et je vous en fais d’autres ce week-end promis) et la qualité est surprenante pour un smartphone d’entrée de gamme. Le focus se fait facilement, rapidement, et dans de parfaites conditions d’éclairages on pourrait méprendre ce Honor 4X pour un smartphone haut de gamme. En basse lumière les choses se compliquent un petit peu mais c’est toutefois assez pour de l’utilisation standard.

L’appareil frontal de 5 mégapixels est tout de suite moins impressionnant, mais il suffit largement pour ce à quoi il sert : les selfies.

Un son clair en sortie et en entrée

Le Honor 4X dispose d’une grille d’écouteur en haut de son écran au centre, d’une prise jack légèrement décentrée vers la droite sur la tranche haute, et d’une grille de haut parleur situé sur la tranche basse. Sur cette même tranche basse on trouve un micro à droite et si l’on revient sur la tranche haute on voit un second micro, à gauche, qui sert à l’élimination du bruit ambiant.

En conversation je n’ai eu aucun problème à entendre ou me faire entendre, les volumes sont suffisants et même en environnement bruyants, les micros font bien leur travail. Pour ce qui est du haut parleur il propose un son clair lors de conversations téléphoniques, mais qui sonne trop clair et manque de basses lorsque l’on écoute de la musique. Le port jack 3,5 ne m’a posé aucun problème avec mes écouteurs Bose Mie2i, je n’ai vu aucune différence sur Deezer avec le son qui m’était proposé par le port de l’iPhone.

Une partie logicielle pleine de bonnes idées

Le Honor 4X vient équipé d’Android KitKat 4.4.2 sur laquelle Honor a apposé sa surcouche Emui 3.0. J’annonce la couleur : je ne suis pas un grand fan des surcouches. Néanmoins celle-ci ne m’a pas nécessairement dérangé et est même plutôt bien pensée. Après avoir viré la dizaines d’applications installées par défaut de jeu, on se retrouve avec quelque chose de bien propre. Le launcher est fluide, et un tas de petites fonctionnalités viennent agrémenter une expérience utilisateur déjà assurée par Android.

Il est par exemple possible de taper deux fois sur l’écran pour déverrouiller l’appareil, ou de rester appuyé sur volume bas pour déclencher l’appareil photo. Honor nous propose également un gestionnaire de performances qui va aller fermer les applications inutilisées, supprimer les fichiers temporaires inutiles, et proposer d’autres paramètres d’économie d’énergie. On retrouve dans ce même gestionnaire un filtre anti-harcèlement permettant de bloquer des numéros, un gestionnaire de trafic, ou encore plusieurs modes d’économies d’énergie sur lesquels je vous fais un point dans la partie suivante.

Le passage sous Lollipop devrait se faire dans les semaines à venir et j’ai vraiment hâte de voir comment cette mise à jour va influer non seulement l’expérience utilisateur vu que je n’ai jamais testé cette version d’Android mais surtout les performances et l’autonomie. J’ai la certitude que je serai agréablement surpris, Honor je compte sur vous !

Une couverture réseau surprenante

Si des techniciens me lisent, j’aurai besoin qu’on m’éclaire sur cette particularité. Le Honor 4X a capté en moyenne deux à trois fois mieux le réseau que mon iPhone 6. Je me suis renseigné auprès de Bouygues Telecom pour être sûr que des antennes n’avaient pas été installées entre temps mais non, le Honor 4X, un smartphone à 200€, capte mieux que le smartphone haut de gamme que j’ai payé 700 euros. La 4G ne coupe plus dans les transports, j’ai toujours du réseau même à l’intérieur, c’est à ne plus rien y comprendre. Il faut croire que les brevets 1050/EPC dont parle Honor sur leur site sont une vraie révolution dont Apple n’a pas encore entendu parler.

Une autonomie BESTIALE !

On arrête tout. Posez vos fourchettes, éteignez la musique, concentrez-vous sur ces prochaines lignes car c’est LE point fort du Honor 4X : sa batterie de 3000mAh et donc son autonomie. Quand la chargée de communication de Honor m’a parlé au téléphone d’un smartphone, récent, puissant, avec un écran de 5,5 pouces qui atteindrait une autonomie de 72h j’ai tellement rigolé intérieurement que j’aurai pu (virtuellement) me fêler une côté. Eh bien je ne rigole plus.

72h, on n’y est clairement pas. Ou si peut-être en désactivant tout mais je n’y crois pas trop. Mais on est, mesdames et messieurs, bien au dessus de la barre des 24h et je dois une révérence à Honor pour cet exploit que n’arrivent vraisemblablement pas à atteindre les leaders du marché. En une nuit de 8 heures, wifi activé, avec Twitter, Gmail, la météo et quelques autres apps qui tournent en fond, mon Honor 4X ne s’est déchargé que de quelques pourcents, entre 5 et 8 en moyenne.  Je peux utiliser mon Honor 4X toute une journée sans craindre de devoir à tout prix prendre avec moi un câble ou une batterie externe. Et quand je dis une journée je parle de : 5 coups de fils de 20 minutes, une trentaines de SMS, 1h de musique, quelques tweets et d’autres activités plus ou moins gourmandes. Après tout ça le Honor 4X est toujours à 40 voire 50% de batterie et c’est limite frustrant qu’il ne respecte pas le cycle normal d’être déchargé en rentrant du travail.

Et comme si ce n’était pas assez, le Honor 4X nous propose dans son gestionnaire de performance 3 modes d’économie d’énergie :

  • Ultra qui conserve uniquement les fonctions de base d’appel et de messagerie en cas d’urgence
  • Intelligent qui est le mode par défaut et ajuste automatiquement la puissance du CPU et du réseau aux demandes faites par les apps
  • Normal qui réduit l’intervention du système intelligent de réglage du CPU au minimum, qui est selon l’application recommandé d’activer lorsque l’on compte réaliser des tâches gourmandes (jeux, vidéos…)

C’est un réel avantage face à la concurrence et c’est un vrai plaisir que de se dire que le smartphone qu’on a en poche pourra encore être utilisé durant la soirée sans avoir besoin de le recharger.

Une durée de vie dans la moyenne

Ma boule de cristal ne me permet pas d’identifier la durée de vie exacte de ce smartphone mais tout de même, voyons quelques éléments qui pourraient nous donner des pistes. Le smartphone est en plastique qui, a de rares occasions, émettait de petits sons. Je parle au passé car en écrivant cet article je me rends compte que le plastique ne bouge plus, comme si le smartphone voulait me faire mentir, ou que j’avais mal replacé la coque, ou que c’est juste parce que le téléphone était neuf. La coque arrière est certes fine mais semble résistante aux rayures du quotidien, et la face avant est protégée par un protège-écran installé en usine apposée sur un écran qui respire tout de même la solidité.

Pour tout vous avouer en faisant une pause hydratation durant la rédaction de cet article mon Honor 4X m’a échappé des mains et a fait une chute à hauteur d’homme pour venir taper un meuble en bois, une haltère, et finir sur le parquet. Verdict de ce stress-test non-intentionnel : aucune trace, ouf.

You may also like

2
Poster un Commentaire

avatar
500
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de