Internet

Google, pardonne moi…

2

Car j’ai pêché. Cet article n’est ni plus ni moins que le repenti d’un blogueur, affublé de multiples blasphèmes et atteintes à la loi divine, que tente d’expliquer le prophète Matt Cutts lorsqu’il s’adresse à ses sujets.

Il nous avait pourtant prévenu

Google ne rigole pas avec son moteur de recherche. Les “conseils au webmasters” que l’on pourrait habillement comparer aux 11 commandements, sont une série de normes auquel tout utilisateur du moteur de recherche Google (que son nom soit sanctifié) s’engage à respecter, qu’il soit blogueur, référenceur, ou simple païen cherchant désespérément la vérité.

Après les frappes plus ou moins chirurgicales effectuées sur les fermes de liens, Google s’est récemment attaqué à la régie française Buzzea. Exit la chirurgie, rangez scalpel et pince, c’est une bombe au napalm qui a atteint, le 29 Janvier dernier, la blogosphère française. La plateforme Buzzea ne respectant pas à la lettre les paroles divines, s’en suivit un éclair de tonnerre, tout droit venu du ciel, qui mit fin à l’aventure d’une équipe pourtant jeune, aguerrie, et motivée.

A la suite de cette annonce, un terrible vent de panique a soufflé sur ce microcosme d’habitude si calme que l’on appelle l’Internet. Plusieurs sites ayant travaillé avec la régie Buzzea se sont vu reportés en tant que spammeur par Google et leur PR a été abaissé à 0. Après de multiples tentatives d’immolation au liquide de cigarette électronique, la blogosphère se calma peu à peu et commença à retrouver la raison. Google est bon, Google pardonne. Une fois les liens d’articles clairement sponsorisés dans leur fond tant que dans leur forme passés en “nofollow”, Google vous ouvrira à nouveau les portes de son église.

Une leçon à retenir

Même si Google dissimule sa volonté d’asseoir sa position d’acteur majoritaire dans le secteur de la recherche en ligne derrière un désir d’un Internet plus propre, il faut tirer de cet évènement quelques enseignements qui feront de chacun de nous des personnes meilleures.

Une communauté fidèle vaut mieux qu’un positionnement

Si votre stratégie d’apport de visites sur votre blog repose essentiellement sur le positionnement de quelques mots-clés, permettez-moi de vous dire adieu d’avance. Google rend la guerre du positionnement de plus en plus complexe. A l’instar de Facebook, vous n’atteindrez réellement votre cible grâce au moteur de recherche Google sur des termes concurrentiels qu’en mettant la main à la poche, jusqu’à la cheville. Mais si vous faites en parallèle un travail, certes de longue haleine, visant à fidéliser un auditoire et à améliorer la notoriété de votre site sur autre chose que ce moteur de recherche, peut-être souffrirez-vous moins gravement de trébucher un jour sous l’épée du géant américain.

Et comme cet article n’est qu’une réflexion nocturne, je vous laisse avec quelques articles de blogueurs qui narrent les faits beaucoup mieux que je n’oserai le faire.

Lisez aussi