Internet

Qu’est ce qu’un bon CM ?

0

C’est la question que m’a posée un ami qui postulait pour un poste de community manager dans une agence. Comment être un bon community manager ? La réponse est simple même si ce genre de métier n’est pas à la portée de tout le monde, contrairement à ce que beaucoup laissent à penser. Voyons ensemble ce qui ferait de vous, selon moi, un bon community manager.

De la créativité

Si l’on dit de vous que vous êtes inintéressant, c’est mal parti. Un community manager se doit, à l’instar d’un designer, d’avoir une bonne dose de créativité. Les meilleurs community managers ne sont pas ceux qui ont recopié des idées d’agences américaines, mais ceux qui ont eu l’intelligence et l’audace de penser et de mettre ces idées en place.

De la veille

Pour moi un community manager qui ne suit pas l’actualité des réseaux sociaux n’est pas un bon community manager. Cela s’explique tout simplement par le fait qu’il sera très vite dépassé par des réseaux en constante évolution. Il faut se tenir au courant des nouveautés des outils, mais aussi tout simplement faire une veille imposante sur la thématique liée à la marque.

De l’écoute

Une autre qualité importante pour moi que se doit d’avoir un community manager est d’être à l’écoute de sa communauté. L’essence même de la réussite du community manager réside en sa capacité à rendre son auditoire “fan” de la marque. Sans feedback autant dire que c’est impossible. Il faut lire les commentaires et les prendre en considération, c’est le meilleur moyen d’éviter le retour de bâton. N’oubliez pas que les internautes qui lisent vos contenus sont comme vous, ils ont un coeur et un cerveau. Leur sensibilité variera au fil de vos posts et ils n’hésiteront pas à vous en mettre plein la gueule si vous faites un faux pas, vous êtes prévenus.

De l’analyse

Le community manager se doit être un fin analyste. Quelle que soit la plateforme, il existe toujours un moyen efficace de calculer les retombées de ses opérations de communication et ça devrait selon moi être fait pour le moindre article, le moindre tweet, le moindre post. A postériori, ces analyses permettront d’identifier des tendances et d’être plus à même de savoir quel contenu sera le mieux perçu par les internautes et le plus viral.

De la technique

Comme un rédacteur web, comme un référenceur, il est préférable pour le community manager d’avoir de bonnes bases techniques. Je ne parle pas de savoir coder en python ou de développer des scripts en java, simplement de connaître parfaitement ses outils.

Et que je n’en vois pas un publier un carré rempli de carrés en demandant “combien de carrés il y a ?” ou encore publier la photo d’un enfant sur un lit d’hôpital en demandant de liker pour apporter son soutient. Un levier social qui fonctionne sur la page d’une marque X N’EST PAS une solution miracle. Écrivez en bon français, variez vos sujets, répondez aux commentaires, n’effacez ceux-ci que s’ils enfreignent les CGU, et redoublez d’inventivité pour ne pas lasser votre auditoire.

Voilà, j’espère que ces quelques points éclaireront ceux qui aspirent à ce métier où ceux qui voudraient parfaire leurs compétences.

Lisez aussi