Smartphones

Samsung a gonflé les scores benchmark de son Galaxy Note 3

0

C’est le site Internet de news high-tech Ars Technica qui s’est penché sur les performances du dernier fer de lance de Samsung : le Note 3. En effet, selon eux, Samsung a gonflé artificiellement les scores de son périphérique jusqu’à plus de 20% en boostant le processeur lorsqu’une application de benchmark est lancée.

Cette petite fonction, appelée le “High Power CPU Mode” est un overclock logiciel intégré par Samsung qui permet au téléphone d’être temporairement boosté. Temporairement, car bien sûr si le téléphone tournait constamment aux fréquences imposées par ce mode, la batterie ne durerait que quelques heures maximum. C’est l’une des nombreuses techniques utilisées par certains fabricants pour booster les scores dans les benchmarks, qui ne veulent donc plus vraiment rien dire pour clairement comparer les téléphones haut de gamme récents.

Ars Technica a trouvé la supercherie clairement indiquée en toutes lettres dans le code java du Galaxy Note 3 :Samsung-triche-benchmarks-java

On y voit les noms des applications les plus populaires de benchmark sur Android comme Antutu ou Quadrant avec plusieurs options d’optimisations du système s’activant dés que l’un des logiciels est lancé. Ars Technica a donc refait un test du Galaxy Note 3 sans cette optimisation avec l’application Geekbench 3 et voici les résultats : benchmark-samsung-galaxy-note-3

En tous cas GG Samsung. Ars Technica nous rappelle que ce n’est pas la première fois que Samsung triche car ils avaient fait la même chose avec le Galaxy S4. Pour finir sur une note un peu positive dans ce monde de tricheurs, Antutu a sorti récemment une version X de son outil de benchmark, qui permet normalement d’éviter ou au moins de révéler clairement ce genre de triche.

L'application n'a pas été trouvée dans la boutique. 🙁

Outhman

Deezer se met au classique avec le Deutsche Grammophon

Previous article

Les caractéristiques techniques du Nexus 5 sont là

Next article

Lisez aussi