Lifestyle

La publicité est-elle devenue sexiste ?

1

Cela fait plusieurs mois que je découvre durant mes quelques excursions télévisuelles, armé de ma télécommande, les nouvelles publicités qui vont nous vendre les produits de demain. On a des publicités simples et très agréables visuellement comme celle de la nouvelle Audi e-tron, les publicités Peugeot ou encore la nouvelle pub pour G-Star Raw. Mais en face de ces succès, on a les mauvais élèves.

Les publicitaires se font vieux. Ou tout du moins c’est ce que laisse transparaître les quelques publicités que j’ai choisi d’évoquer dans cet article. C’est comme si il n’y avait que de vieilles personnes qui créaient les pubs qui passent aujourd’hui à la télé. Pleines de clichés, d’amalgames et de mauvaises ondes, voici une petite sélection des publicités que je n’aime pas voir à la télé.

La mutuelle étudiante SMEREP : avortée à temps

Julie est blonde, n’est pas intelligente, est imbu d’elle-même et aime les beaux garçons. Cerise sur le gâteau, le narrateur s’adresse au public masculin en disant “si toi aussi tu as une copine blonde (et donc conne, qui se la pète, et qui aime les beaux gosses), envoie lui cette vidéo”. C’est ce que j’appelle un combo-clichés-breaker. Julie est bête, donc elle est blonde, donc elle est en STG, donc elle se la pète sans raison, et donc elle n’aime les garçons que pour leur physique. Je comprends pourtant le second degré, mais là je suis d’accord pour dire qu’il y a un léger abus.

Ouf, une plainte de Najat Vallaud-Belkacem (Ministre des droits des Femmes) a quand même permis d’annuler la mise en ligne de cette publicité qui restera dans les fins fonds de l’Internet. C’est une campagne de plusieurs vidéos (toutes dans le même goût), réalisées par l’agence Lowe Stratéus.

Si t’as pas de Sam, t’as le seum

Quelle… Horreur ! La musique est mauvaise, les vois d’adolescents qui chantent dessus me donne envie de me frapper la tête à plusieurs reprises contre un mur. Et là niveau clichés étudiants, on est au top niveau. Les filles s’habillent toutes comme des objets sexuels, sont faciles, et boivent de l’alcool (dans des gobelets rouges parce qu’on est des ricains t’as vu) jusqu’à s’en casser les dents. Je ne parle pas des clichés de l’ado boutonneux avec un jean taille-basse qui s’exprime tel un attardé mental, mais passons.

Et pour mettre fin une bonne fois pour toute au débat sur le mot “seum” que tous les jeunes de 15 ans utilisent, petit point grammar nazi. Seum est un terme qui vient de l’arabe et se prononce “Semm” (S et M accentués) et qui veut dire poison ou venin. Une expression utilisée dans les dialectes des pays arabes, que l’on traduit rapidement par “avoir le seum”, veut dire être hors de soi.

La box Fibre by Numericable

Tu es une milf cougar qui trompe ton mari avec un jeune puceau à lunette plat comme une planche à pain ? Nulle crainte gente dame, il suffit de dire à ton mari qu’il pourra mater son actrice préférée en full HD à la télé, et il ne remarquera même pas que tu viens de foutre en l’air des années de mariage.

Il y en a d’autres. La publicité pour la pommade où des femmes se battent entre elles pour un sac à main, la publicité Zalando qui exclue l’homme de sa cible sauf s’il est homosexuel, et j’en passe.

Je suis peut-être de la vieille école, mais je regrette les bonnes vieilles publicités où les familles était normal et heureuses, et où on pouvait tranquillement aller faire caca chez Paul.

1 Comment

  1. Toutes ces pubs que l’on voit placardées sur les murs de métro parisien tentant d’inonder notre subconscient d’image sexuelles m’exaspèrent fortement (accor arena, lliligo etc.)

Comments are closed.

You may also like