Hightech

[PC EN KIT] Explications sur comment monter son PC

0

Acheter un PC en kit a plusieurs avantages. Meilleur rapport qualité/prix, choix personnalisé des composants selon ses besoins, etc… Mais il reste un problème : le montage.

Le montage PC par les chats

On est souvent effrayés par l’inconnu. Assembler un PC en kit, c’est pour beaucoup l’affaire de geeks, qui connaissent les pièces par coeur. Cependant il s’avère que le montage devient de plus en plus simple avec l’évolution des composants et je trouve dommage que beaucoup se refusent l’achat d’un PC en kit. On va donc voir dans cet article plusieurs explications qui vont je l’espère vous montrer qu’assembler un PC est en fait une activité simple et je dirais même ludique, qui vous en apprendra beaucoup sur les différents composants de votre machine, à quoi ils servent, et comment assurer leur maintenance.

Suite de l’article PC EN KIT : Le rapport Q/P ultime

1ère étape : choisir ses composants pour son PC

choix composants

Le choix des composants est certainement l’étape la plus importante du montage. Comme on dit dans beaucoup de domaines dans le montage PC il y a 80% de réflexion et 20% de travail manuel.

Il y a dans tous les cas des composants sans lesquels un ordinateur ne pourra pas fonctionner. Ces composants sont le boîtier (ou en tous cas un châssis pour placer les composants), la carte mère, le processeur, les barrettes de RAM, le disque dur et l’alimentation. Certains me diront quid la carte graphique, le lecteur DVD ? Ce sont des composants annexes même si présents dans toutes les unités centrales aujourd’hui.

En effet, la plupart des processeurs récents intègrent déjà ce que l’on appelle un “chipset graphique”. C’est ce que vous lisez sur les descriptions de produit par exemple le HD 4000, qui est le chipset intégré aux processeurs Intel de dernière génération (Ivy Bridge). On sous-estime souvent la puissance de ces chipsets alors qu’ils conviennent parfaitement à une utilisation type bureautique ou multimédia légère. Pour du jeu et du travail graphique, ça pourrait s’annoncer compliqué. Pour des critères d’évolutivité et de possibilité d’utilisation large, il est mieux d’en compter une dans le kit.

Pour ce qui est du lecteur DVD, la majorité du contenu multimédia est aujourd’hui proposé en version dématérialisée. On peut même installer un système d’exploitation à partir d’une clé USB. Cependant c’est pour des raisons de facilité d’utilisation qu’on en choisira un dans le kit, la gamme de prix des lecteurs DVD est très large et les “premiers prix” font généralement l’affaire.

Enfin, il y a un critère à prendre absolument en compte, c’est l’interopérabilité des composants et des connectiques. On peut très facilement trouver sur Internet des outils en ligne qui permettent de choisir des composants compatibles entre eux. Je conseille pour ma part le Config’o’Matic de Top-Achat, je n’ai pas encore trouvé de solution aussi complète sur un autre site marchand à l’heure qu’il est. Vous n’êtes ensuite pas obligés de faire vos achats sur ce même site 😉

Config'O'Matic TopAchat.com

2ème étape : établir un schéma d’assemblage du PC

schema montage

C’est là que vos connaissance en Légos entre en jeux. Il y a un schéma de base que la plupart des adeptes de montage PC respectent. En effet, on commence par poser la carte à plat sur une surface non métallique et qui n’est pas susceptible de créer de l’électricité statique (tapis ou autre), comme par exemple une table en bois. Vos mains de préférence sèches et nettoyés, non pas pour éviter un coup de jus pour l’instant mais surtout pour éviter de détériorer les composants.

Processeur et son ventilateur :

Cette vidéo date de 2006 de chez Intel, et rien n’a changé 🙂

Sur cette carte mère, on enlève d’abord tous les plastiques. Il y en a en général un rigide sur l’emplacement du processeur (le plus souvent très bien indiqué, de forme carré), et des stickers sur les radiateurs, les ports Sata, etc… Une fois tous les plastiques enlevés on peut déballer gentiment le processeur.

Le processeur est fourni en général avec son propre ventilateur et sa pâte thermique. Le ventilateur assurera le refroidissement du processeur qui est le composant qui chauffe le plus dans un ordinateur (sans ventilateur il atteindrait rapidement les 100° et provoquerai dans le meilleur des cas une extinction du PC, dans le pire des cas une détérioration de la carte mère), et la pâte thermique sert de conducteur de froid entre les deux matériaux en contact. Le processeur vient doucement se poser, connecteurs (petites épines) vers le bas, dans son emplacement réservé. L’emplacement dispose d’une trappe que l’on ouvre pour y placer le processeur et que l’on ferme une fois le processeur en place. Le processeur est carré, peut on le placer comme on veut ? Non, il y a un petit repère sur la carte et sur le processeur qui permet de le placer droit du premier coup.

Sur ce processeur au centre on vide le petit tube de pâte thermique, qui s’étalera tout simplement lorsque l’on apposera le ventilateur. Le ventilateur vient se clipser sur la carte au dessus et au plus près du processeur.

Barrettes de RAM :

Merci à Crucial France pour cette explication détaillée.

Le montage des barrettes de RAM est très simple. On les assemble à la carte mère en les poussant dans leur emplacement jusqu’à qu’ils se clipsent. Cas spécial : Certains ventilateurs prennent beaucoup de place. Un des côtés du ventilateur viendra donc peut être couvrir les barrettes ou gêner leur positionnement. Faites donc quelques tests avant de poser le tout. Si vous prenez deux cartes graphiques en Dual Channel, il faut tout simplement les monter sur les deux emplacement de la même couleur. Pareil pour du Quad Channel.

Carte mère :

Merci à PCAssistante76 pour cette vidéo simple mais efficace. (Regarder à partir de 1:15)

La carte mère s’assemble ensuite dans le boîtier à l’aide des différentes vis fournis. Selon la dimension de votre carte (ATX, miniATX, etc…) des repères (A, B, C ou A1, B1, C2, etc…) sont apparents sur l’infrastructure intérieure du boîtier. On place donc la carte selon ces repères et on vient placer puis serrer les vis. Pour éviter bruit et tremblements on va : soit bien serrer les vis, au risque d’avoir du mal à les dévisser plus tard, soit placer des joints en caoutchouc entre la carte et la coque du boîtier. Mais en général soit sur les boîtiers moyens et hauts de gamme vendus aujourd’hui soit avec les cartes mères un système pour éviter le bruit des vibrations est déjà proposé.

Carte graphique :

Merci à PCAssistante76 encore une fois. (Cette fois-ci à partir de 2:05)

Comme les barrettes de mémoire vive (RAM), la carte graphique se clipse très facilement dans son emplacement. Il faut penser à enlever les grilles sur l’arrière du boîtier qui donneront accès aux connectiques de la carte graphique. Ensuite, on la pousse dans le port PCI jusqu’à ce qu’elle se bloque toute seule.

Disques dur et lecteurs optiques :

Merci 12x pour cette vidéo sur fond de salsa qui donne envie de brancher du SATA.

Le disques dur ainsi que le lecteur de DVD se placent dans leur emplacement réservé. Le plus souvent les lecteurs optiques ont un emplacement en haut à l’avant du boîtier et les disques durs en bas à l’avant du boîtier. Ils se fixent à l’aide de vis, et la technique anti-bruits dus au vibrations est la même que pour la fixation de la carte mère sur le boîtier.

Alimentation et branchements :

Merci YannisAstucePC pour cette excellente vidéo !

L’alimentation se place en général tout en bas à l’arrière du boîtier. Je préfère laisser ce composant à la fin pour pouvoir contrôler facilement que tout est bien en place sans avoir pleins de câbles déjà sur la carte. Elle se fixe avec des vis (et elle n’est pas encore branchée à une prise pour l’instant !), je pense que vous avez saisi le concept du caoutchouc pour éviter les vibrations. Les branchements sont certainement le plus fastidieux dans le montage PC. Mais comme c’est l’étape finale, on ne peut plus reculer.

On peut commencer par brancher le ventilateur du processeur sur un emplacement réservé appelé “Fan” suivi d’un numéro (dispersés sur la carte, mais il y en a toujours un tout près du processeur). Il y a en général au moins 3 emplacements de ce type sur votre carte mère et ils vont vous servir à brancher tous vos ventilateurs.

Ensuite on peut brancher les câbles SATA (câbles plats souvent de couleur noir, blancs ou rouges) du lecteur DVD vers la carte mère et du disque dur vers la carte mère (le plus souvent sur la bordure droite de la carte). Impossible de se tromper de câble ou d’emplacement le tout est très bien indiqué et des repères sur les prises leurs permettent de se brancher uniquement là où ils doivent être branchés. On branchera un disque dur SSD sur un port SATA 3 et un disque dur normal sur un port SATA 2. Des codes couleurs sont indiqués dans le livret de la carte mère mais la couleur bleu claire est souvent synonyme de SATA 3. Le cordon d’alimentation de ces deux composants est lui aussi tout plat mais un peu plus allongé que le premier câble. On le reconnait aussi très simplement en regardant où il vient se brancher.

On peut ensuite alimenter la carte mère grâce à une prise facilement reconnaissable puisque c’est un assemblage de plusieurs câbles, le plus “gros” issu l’alimentation. Un câble qui ressemble à ce premier mais en plus petit servira à alimenter la carte graphique (qui peut en nécessiter plusieurs selon sa puissance).

Enfin, les derniers branchements sont ceux du boîtier. Il y a en général des câbles pour les ventilateurs qui viennent se fixer sur les prises dont je vous ai parlé juste en haut (Fan 1, Fan 2, Fan 3, etc…). Il y a également souvent un câble USB ou USB3 qui vient se fixer sur la carte mère sur des épines, l’emplacement est nommé USB, ou USB suivi d’un chiffre si il y en a plusieurs, la couleur bleu clair étant comme dit rappelé haut symbole de l’USB 3. Il ne reste plus qu’à brancher les câbles des boutons d’alimentations du PC sur des pins de la carte mère (le plus souvent en bas à droite) en regardant l’étiquette du cordon et sa correspondance sur la carte.

Conclusion

Si vous deviez retenir quelque chose de cet article, voici quelques pistes. Le montage PC devient de plus en plus un jeu d’enfant. Prenez quelques heures pour lire, toucher les composants, les regarder et savoir à quoi ils servent, vous gagnerez en dépenses futures de maintenance ou d’actualisation de votre matériel. Ne vous précipitez pas sur le composant le plus cher ou le plus puissant. Regardez budget, rapport qualité/prix, et inter-compatibilité. Choisissez vos composants en fonction de vos besoins de puissance et selon les tâches que vous allez faire sur la machine. Si vous avez des questions où si vous voyez des bêtises à corriger n’hésitez pas à déposer un commentaire ! 🙂

Comments

Comments are closed.

You may also like