[TABLETTES] Asus Transformer Infinity : La Rolls des tablettes, pour le moment

Posted on

Asus fait des tablettes depuis quelques années maintenant, et le constructeur se débrouille plutôt bien. Après le carton plein de la TF101 qui fait encore aujourd’hui beaucoup de bruit et le léger échec de la Transformer infinity à cause de son problème matériel de GPS, la Transformer Infinity redore le blason d’Asus en imposant son style bien particulier dans un univers dominé par la Pomme.

Investir 500€ dans un appareil qui se situe entre le laptop et le smartphone n’est pas aisé pour tout le monde, et s’avère être un investissement non négilgeable. Il est donc important de bien se renseigner sur le produit, qui possède une durée de vie d’à peu près 3 ans, comme un PC portable. L’avantage d’Asus, le fer de lance que beaucoup d’autres se sont mis à exploiter par la suite, c’est bien évidemment le dock clavier. Devenu l’accessoire le plus convoité des utilisateurs, ce dock clavier avec batterie et connectique intégrée apporte une vraie plus-value à la tablette, en la transformant en ultrabook petit, léger, et assez puissant pour effectuer les tâches de tous les jours. Un vrai clavier physique et plus de batterie (8 à 10h), il fallait y penser.

Avant d’être un outil multimédia, la tablette est surtout le compagnon du geek. Grand-frère du PDA ou de l’agenda électronique, il permet une prise de note rapide et facile et s’étend aujourd’hui largement vers l’exécution de tâches multimédia comme visionner des vidéos, aller sur Internet, consulter ses mails, mais aussi des tâches plus gourmandes en ressources comme la retouche multimédia ou les jeux quand le processeur le permet.

La Transformer Infinity permet bien sûr tout cela, et même plus. C’est un pavé dans la marre technologique des tablettes qui prend même selon certains grands sites high tech un coup d’avance sur la dernière tablette d’Apple. Avec son écran en 1920 x 1200 et son rétro-éclairage delamortquitue (qui tue aussi la batterie d’ailleurs), son design novateur / futuriste et son processeur Tegra 3 cadencé à 1,6Ghz, plus aucune tâche ne lui résiste, sans un bruit et sans une hausse de chaleur.

Si on se concentre vraiment sur une comparaison à l’iPad3, la tablette d’Asus Infinity déçoit face à son concurrent direct sur quelques points importants pour les utilisateurs. Un marché d’applications moins fourni, un prix légèrement supérieur, et une optimisation logiciel/hardware qui laisse encore à désirer. Cependant, l’Asus Transformer Infinity profite actuellement d’un élan d’amélioration apporté d’une part par les développeurs Google mais aussi par la communauté de développeurs externes qui est très friande de savoir ce qu’un OS JellyBean correctement optimiser peut faire sortir comme puissance de la tablette.

Si je devais aujourd’hui vous conseiller une tablette, tous du moins en prévision de la sortie des modèles sous Windows 8 qui pourraient changer une nouvelle fois la donne, ce serait certainement l’Asus Transformer Infinity. Son prix en vaut l’investissement au vu des composants, le SAV Asus est correcte, et l’expérience utilisateur d’Android ne peut qu’évoluer vers quelque chose de particulièrement puissant et plaisant.

Pour en savoir plus sur les tablettes, vous pouvez visiter Tablette-tactile.net

  • Partager